Image Alt

Articles

plan nutrition semaine avant course LA DERNIERE SEMAINE AVANT LA COURSE  PLAN NUTRITION  =>> AVERTISSEMENT   Même si ce plan a été approuvé par de très nombreux ULTRA traileur ou sportif pratiquant des courses de longue endurance  cela reste schématique . Bien évidement il ne s'agit pas d'un plan nutritionnel individualisé  au sens d'une adaptation précise des besoins en fonction de l'activité journalière hors entrainement   deux rations différentes en fonction des gabarits traiteurs  • CAS n°1  (celui que je vous donne ci-dessous)  "petit et moyen  gabarit"  jusqu'à  70 kg environ  •

ULTRA longe distance : les besoins en protéines Les BESOINS EN PROTEINES dans les sports d'endurance  Alors que très souvent on se focalise sur les apports en glucides , vitamines et sels minéraux on oublie un peu trop vite les vrais besoins en PROTEINES !!!!  Lorsque je vois le nombre de barres énergétiques dites pour un effort d'endurance , avec une présence infime  voir parfois  nulle en protéine  je me dis que le message est encore loin d'être  passé sur les

TRAIL et SKI de FOND TRAIL  et ski de fond  pourquoi favoriser la  technique classique (pas alternatif ) ? Le ski de fond en technique "classique" (pas alternatif) est une excellente alternative en hiver pour ceux et celles qui peuvent le mettre en place . =>> Le "plus" du  ski de fond classique : une sollicitation musculaire proche du TRAIL  En Skating (pas de patineur)  ou ski de fond classique ,  ce ne sont pas les mêmes muscles qui travaillent.  >>   La différence fondamentale entre le classique et

Les seuils On parle souvent du "seuil" en oubliant au passage qu'il y a des seuils  Seuils lactiques ? Seuils ventilatoires ? Seuil de VO2max ?    Chacun y va de sa définition ce qui créé des confusions. Seuil ventilatoire : l'indicateur des volumes pulmonaires de CO2 et 02  Lors d'un test l'analyse des échanges gazeux (pour faire court 02 absorbé et CO2 rejeté) permet de repérer des rupture de linéarité dans la proportionnalité entre O2 "pris" et CO2 "rejeté". On observe donc des ruptures de cette pente des volumes pulmonaires permettent

Plan diététique La nutrition sportive consiste à identifier puis proposer des apports alimentaires adaptés aux contraintes et exigences de la pratique sportive. La démarche Le suivi nutritionnel démarre par une enquête qui permet de cerner au mieux les apports et besoins du sportif. Elle permet d’identifier les éventuelles carences ou déséquilibres Après cette enquête nutritionnelle je procède à une estimation de vos dépenses énergétiques J'établis des rations type journalières en fonction de vos habitudes alimentaires. Les apports nutritionnels ne sont pas les mêmes les jours de récupération, ceux

Le power : combinaison endurance de force et vélocité Pourquoi cette association ? Il s'agit de mettre en oeuvre les deux principales composantes de la vitesse : La puissance est la composante dominante de la vitesse lorsque les exercices sont réalisés contre une résistance élevée. La vélocité est la principale composante avec des situations où le travail sera abordé contre une résistance faible. Les facteurs limitants la vitesse sont : Le type de fibres musculaires : ne pas perdre de vue qu'il existe des différences sensibles

La zone des graisses le "FAT BURNING" Définition du "Fat Burning" Il s'agit de cette zone d'intensité où l'organisme fait appel à l'énergie produite par la stricte oxygénation des cellules (l'aérobiose pour les intimes). Une zone qui est trés consommatrice de calories. Le Fat-Burning se situe entre deux seuil de FC : le seuil plancher et le seuil plafond. FC plancher FC plafond. Le seuil "plancher" C'est le seuil où le niveau d'activité mobilise comme carburant la graisse stockée. Il est

ULTRA longue distance : les besoins en sels et sodium Rappel n°1  ne pas  confondre sel et sodium ! Le sel  se compose à 60% de chlorure et à 40% de sodium Besoin en SODIUM   Le SODIUM   est donc  l’un des  constituants du sel.  Il joue de nombreux rôles au sein de l’organisme. Il contribue, entre autres, à : >  bien répartir l’eau dans le corps et à maintenir l’équilibre hydrique, >  réguler l’équilibre acido-basique donnant ainsi un pH stable au sang >  assurer une bonne transmission

L'électrostimulation (ES) : ses intérêts et ses limites Du très positif au peu utile. Le très positif : le programme récupération  C'est sur ce registre que l'ES donne le meilleur d'elle même. Pourquoi ? L'ES va provoquer une nette augmentation du débit sanguin, qui aura pour effet immédiat de faciliter le drainage des toxines accumulées dans les fibres musculaires. Les impacts électriques vont augmenter la production d'enképhalines et d'endorphines dont on connaît les propriétés "antidouleurs" (antalgiques). Parallèlement ces mêmes impact électriques vont favoriser la baisse de tension