Publié le

ULTRA de J-60 à J-30

✳️FLAS INFO n°1 UTMB les J-60 à J-30 AVANT l’ULTRA
👉Je vais essayer de vous accompagner par des conseils réguliers pour votre préparation UTMB
✅ Bien évidemment mes conseils sont aussi valables pour toutes celles et ceux qui à peu près à la même date partiront sur le redoutable ULTRA de l’ Echappée Belle
Il faut savoir rester honnête et surtout lucide Ne me demandez pas de vous donner des conseils pertinents pour préparer un ULTRA de montagne en restant 100% en plaine sur les J-60 à J-30 avant la course JE NE SAIS PAS FAIRE !

✳️ sur les J-60 à J-30 ENTRAINEZ vous par bloc !
✅ le principe d’une alternance ➡️ TROIS JOURS INTENSES TRES DURS !en volume et D+intensité : autour du seuil aérobie ( vers les 75-80% de votre FC max) le 3e jour : casse de fibre = prévoir une longue descente à bloc !
cumul par jour : en fonction de votre niveau : 1500 mD+ reste un mininum
nombre d’heures : 3h est le minimum
il est possible en revanche (voir très profitable) de faire 2 entrainements de 1h 30 à 2h par jour plutôt qu’un seul de 4h-5h . Cela vous permettra également de travailler en dehors de votre zone de confort : 👉entrainement n°1 : le matin de 5h à 7h 👉 entrainement n°2: le soir de 7h à 9h
suivi par ➡️ 1 à 3 jours de récupération pour placer une « surcompensation » ⚠️ avec des temps de sommeil soignés (minimum 8h) 👉 L’idée est de permettre à l’organisme de fortement réagir à la fatigue accumulée et ainsi PROGRESSER .On va aller au delà de la simple récupération : d’où le qualificatif de sur-compensation 👉 1 jour récup : niveau Elite ou très confirmé 👉👉2 jour récup : déjà traileur aguerri (visant les 35 h sur l’UTMB ) 👉 👉👉 3 jours récup : si le bloc a laissé une très forte fatigue résiduelle

⚠️ ❌ Ce qu’il faut EVITER A TOUT PRIX ❌⚠️
❌ L’alternance : un jour entrainement / 1 jour repos Vous n’allez pas habituer l’organisme à rechercher les ultimes ressources en étt de grande fatigue Mentalement vous n’allez jamais vous pousser dans votre dernier retranchement
TRES IMPORTANT ⚠️⚠️SI ON NE SE FAIT PAS TRES MAL à l’entrainement ce sera impossible de serrer les dents en course ?Et sur un Ultra que vous le vouliez ou non , il faudra tît ou tard serrer les dents soit pour atteindre son objectif de performance, soit simplement pour franchir les barrières horaires et terminer .
❌ se placer en perpétuelle état de fatigue résiduelle sournoise mais supportable Si vous ne placez pas de vrais tempos de surcompensation (adapté à votre niveau et votre potentiel de récupération) VOUS NE PROGRESSEREZ PAS ! Vous devez laisser l’organisme se recharger à bloc avant de repartir au combat pour de nouveau se faire massacrer à bloc
A RETENIR ⚠️⚠️Le potentiel de récupération est un des éléments majeurs pour identifier le niveau de l’athlète.C’est sur cet aspect que l’on repère un Elite d’un coureur lambda : sa vitesse de récupération
Car de cette vitesse de récupération dépendra pour partie la capacité de tout sportif à encaisser des très fortes charges en associant parfois de fortes contraintes extra sportives (professionnelles, familiales)
Je suis toujours admiratif lorsque je vois certains athlètes obtenir des performances de très haut niveaux avec pourtant des charges famiiales ou professionnelles de dingue
Lorsque je vois Delphine Avenier finir 3e du LAVAREDO (pas forcément la course à saucisson du village) et repartir une semaine après sur une Pierra Menta d’été avec une copine « pour le fun » et en sachant qu’elle gère au quotidien une petite entreprise dans le bâtiment avec des manutentions et transports de pots de peinture toute la journée… je me dis que nous ne sommes pas tous fait du même bois !!
✳️ Avertissement :Ce que je vous proposé ici n’est pas un We CHOC , je reprendrais cette notion dans le prochain flash info demain
photo : Florence Delacroix sur le retour vers Chamonix, (section col des Grand Montets – La Flégère) – parcours UTMB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *